Accueil
À propos du site
Liste des sujets
Pages essentielles
Bibliographie
Aide
Commentaires
{forme correcte} Forme correcte
{forme fautive} Forme fautive
{exemple} Exemple

Guides > Affiches

La page suivante donne la liste des éléments devant ou pouvant être inclus dans une affiche de concert. Bien que le coup d'œil soit un élément fondamental d'un document publicitaire, une affiche doit présenter toutes les informations fournies avec clarté, précision et soin. Un contenu solide et ordonné avec logique forme un point de départ essentiel.

Les éléments qui suivent ne sont pas placés dans un ordre précis ou immuable; le tout dépend en partie de considérations d'ordre graphique relevant de l'expertise des spécialistes du domaine.

On ne rappellera jamais assez l'importance de la lecture des épreuves par plusieurs personnes, et ce, dans plusieurs contextes permettant d'aborder le texte d'une façon différente (assis à table, assis au salon). Il ne faut jamais tenir pour acquis qu'une date, une heure, un nom de salle, de compositeur ou d'artiste, un titre d'œuvre, sont correctement écrits. On se rend compte toujours trop tard à quel point on peut avoir oublié toutes sortes de vérifications. La page Typographie > Techniques de lecture d'épreuves fournit plusieurs suggestions pertinentes.

Nom de l'événement et des titres : Il convient d'utiliser tant pour le nom de l'événement que pour les titres des œuvres au programme les règles modernes concernant l'utilisation des majuscules dans les titres d'œuvres (voir Titres d'œuvres et d'ouvrages > Utilisation des majuscules. En d'autres mots, on ne met la majuscule qu'aux noms propres et aux autres mots qui l'exigent pour ne pas enfreindre une règle.

Langue des titres : Compte tenu du caractère grand public d'une affiche, on ne peut pas toujours respecter la langue d'origine de la même façon que dans un texte savant. Le lieu, le public et les circonstances dicteront s'il est préférable de recourir à une traduction plutôt qu'au titre d'origine. Ainsi, on écrira plus souvent « Les noces de Figaro (chanté en italien) » que « Le nozze di Figaro ».

Noms des compositeurs et des interprètes : Les noms des compositeurs et des interprètes s'écrivent au long, c'est-à-dire sans abréger les prénoms. Il est généralement plus esthétique de ne pas mélanger minuscules et de majuscules.

{forme correcte} Ludwig van Beethoven
{forme fautive} Ludwig van BEETHOVEN

De plus, on se servira d'une police offrant les signes diacritiques requis, tant sur les majuscules que sur les minuscules.

On peut dans ce cas s'abstenir de respecter la règle voulant que l'on répète la préposition de devant chaque élément d'une énumération, ou encore procéder avec une mention comme Au programme ou Œuvres au programme.

{exemple} Œuvres de Bach, Beethoven, Mozart, Schubert
{exemple} Au programme : Mendelssohn, Chopin, Liszt

Il est préférable de faire suivre le nom d'un musicien du nom de son instrument plutôt que de la désignation en « iste » (voir Noms de personnes > Adjectifs et noms dérivés de noms d'artistes et de compositeurs) qui en est dérivée, ceci afin d'éviter les formes moins heureuses.

{forme correcte} Marc-André Hamelin, piano
{forme fautive} Marc-André Hamelin, pianiste

Citations de critiques : Les commentaires faisant l'éloge d'un artiste ou d'un ensemble instrumental devraient être accompagnés du nom des auteurs et, le cas échéant, des titres des journaux ou des revues d'où ils sont tirés (les dates sont généralement superflues dans ce contexte). Il vaut mieux faire preuve de retenue dans l'utilisation de telles citations et ne pas transformer en commentaires dithyrambiques des éléments qui, lus dans leur contexte, le sont moins.

Ponctuation finale : Les divers éléments composant une affiche se passent de ponctuation finale, à l'exception des éléments consistant en une phrase complète ou en un groupe de phrases.

Disposition des éléments : Comme l'espace est généralement limité, plusieurs éléments doivent souvent être disposés sur plus d'une ligne. Le cas échéant, on coupera à un endroit approprié, tant du point de vue logique que grammatical.

Police : La police choisie pour composer les éléments décoratifs doit comporter tous les signes diacritiques requis. De plus, on ne doit pas choisir sans raison une police qui possède des associations culturelles et historiques, comme Böcklin. Si cette police convient pour la Vienne des années 1900 en raison de son lien avec l'Art nouveau, elle serait déplacée pour présenter un concert consacré à Schubert.

De la même façon, on doit utiliser la Fraktur et non une police de type Old English lorsqu'on veut suggérer l'Allemagne d'avant le XXe siècle.

Utilisation fantaisiste de signes diacritiques : Il faut éviter d'utiliser les signes diacritiques de langues étrangères d'une façon fantaisiste afin de suggérer une langue, un pays ou un lieu, souvent la Russie (qui peut se mêler avec l'un ou l'autre des pays nordiques). Les personnes qui connaissent la véritable signification de ces caractères ne manqueront pas de voir le côté ridicule et amateur de l'entreprise. On ne montrerait jamais dans une publicité un menuisier enfoncer un clou en tenant son marteau à l'envers.

{forme correcte} Saint-Pétersbourg
{forme fautive} Saiиt-Pétзrsвøurg {Le n à l'envers se transcrit en français par i, et ce qui ressemble à un e à l'envers ou à un epsilon par je; le o barré, pour sa part, s'utilise en danois et en norvégien.}

{forme correcte} Révolution
{forme fautive} Яévolutioи {Le r à l'envers correspond en français à ya et le n à l'envers à i, ce qui obligerait à prononcer iaévolutioi.}

Notation musicale : Tout élément de notation musicale utilisé dans une affiche doit respecter les règles de l'art. Les représentations plus ou moins fantaisistes comportant des hampes à l'envers, des blanches avec crochets doubles ou des pauses placées sur la mauvaise ligne n'ont pas leur place; personne ne penserait à montrer un menuisier tenir un tournevis ou un marteau à l'envers. De plus, l'utilisation de véritables extraits d'œuvres doit se faire dans le respect des règles du copyright.

Date et heure : On doit fournir non seulement le jour et le mois mais aussi l'année, puisque cette donnée est essentielle pour un archivage correct et, ultérieurement, pour la recherche sur l'histoire de l'organisme ou sur la vie musicale de la ville ou de l'époque. L'article le s'utilise seulement lorsque la date fait partie d'une phrase.

{exemple} Vendredi 7 février 1997 à 20 h
{exemple} Samedi 20 avril 2002, 20 h 30
{exemple} Du 5 au 10 février 2000
{exemple} 25, 26, 27 mars 2002

Lieu de présentation : Selon la renommée de la salle, on pourra procéder du particulier au général ou du général au particulier dans les indications relatives au lieu où se tiendra un événement.

{exemple} Salle Henri-Gagnon / Pavillon Louis-Jacques-Casault / Université Laval
{exemple} Place des Arts / Salle Wilfrid-Pelletier

Coordonnées de l'organisme : Le numéro de téléphone et l'adresse du site Web de l'organisme présentant le concert permettront aux personnes intéressées d'obtenir des précisions sur l'événement.

{exemple} Renseignements additionnels : (418) 656-7061; www.mus.ulaval.ca

Il est important de respecter les conventions officielles en matière de ponctuation des adresses et des numéros de téléphone. On utilisera donc le trait d'union dans un numéro de téléphone de l'Amérique du Nord (et non un tilde ou un point).

{forme correcte} 656-7061
{forme fautive} 656~7061
{forme fautive} 656.7061

Billets : On doit fournir les coordonnées (adresse, numéro de téléphone, site Web) permettant au public de se procurer les billets et préciser les catégories de prix (du moins sous une forme abrégée). Les expressions suivantes sont courantes (comme d'ailleurs les formes fautives).

{forme correcte} prix d'entrée ({forme fautive} prix d'admission)
{forme correcte} entrée libre ({forme fautive} admission générale)
{forme correcte} billets en vente ({forme fautive} billets disponibles)
{exemple} frais d'administration en sus

Logos des commanditaires : Les logos des organismes subventionnaires et des commanditaires de l'événement peuvent être placés par ordre alphabétique ou encore en fonction de l'importance du soutien financier accordé, et ce, de gauche à droite ou de haut en bas. Il se peut aussi que l'équilibre visuel doive dicter la disposition.

Accueil | À propos du site | Liste des sujets | Pages essentielles | Bibliographie
Aide | Modifications récentes et nouvelles | Commentaires | Au sujet de l'auteur

Prix pour la promotion d'une langue de qualité dans l'enseignement collégial et universitaire
Gala des Mérites du français 2003 de l'Office québécois de la langue française

Le GDRM décline toute responsabilité quant à la validité et à la pérennité des liens Internet fournis
ainsi qu’à l’exactitude et au caractère des données qu'ils renferment.

Date de dernière modification : 2018-06-07
© Marc-André Roberge 2018
Guide des difficultés de rédaction en musique (GDRM)
Faculté de musique, Université Laval, Québec