Accueil
À propos du site
Liste des sujets
Pages essentielles
Bibliographie
Aide
Commentaires
{forme correcte} Forme correcte
{forme fautive} Forme fautive
{exemple} Exemple

Terminologie et langues étrangères > Identification et prononciation des langues étrangères

Cette page contient des caractères qui exigent des fontes Times New Roman ou Arial récentes,
voire la fonte Arial Unicode MS. Pour plus de détails, voir l'aide.

La page suivante fournit quelques moyens simples permettant d'identifier les principales langues utiles à qui étudie la musique des pays d'Europe à partir, entre autres, des signes diacritiques. Elle fournit aussi quelques notions essentielles de prononciation pour le hongrois, le polonais et le tchèque ainsi qu'un résumé des formes de guillemets. Compte tenu de leur importance dans le domaine de la musique, l'allemand et l'anglais font l'objet d'un traitement plus détaillé.

Pour une liste complète des caractères du standard Unicode, incluant les codes requis pour l'affichage des signes diacritiques des langues de l'Europe dans une page Web, voir Twardoch. L'affichage et l'impression varient considérablement en fonction du navigateur Web utilisé et de la version.

Pour un traitement détaillé des langues étrangères, voir University of Chicago Press 2003, chap. 10 (p. 399-441), Ostermann 1952, Piette 1965, Weitershaus 1980.

Signes diacritiques et particularités

Langue Signes diacritiques* (voyelles / consonnes / ligatures)
et particularités
Allemand ä [Umlaut], ö, ü / ß [Eszett] {ne pas utiliser la lettre grecque β}
Majuscule initiale pour tous les substantifs et mots utilisés comme substantifs
Préfixes fréquents (non accentués) : be-, ent-, er-, miß-, ver-, zer-
Suffixes fréquents : -bar, -chen, -ei, -haft, -heit, -ieren, -isch, -lein, -lich, -ling, -sam, -schaft, -tät, -tum, -ung
Danois å, ø / æ
Lettres utilisées seulement dans des mots étrangers : c, q, w, x, z
Espagnol á, é, í, ñ, ó, ú, ü
Lettres utilisées seulement dans des mots étrangers : k, w
Points d'exclamation et d'interrogation inversés au début (¡, ¿) et droits à la fin (!, ?)
Finnois ä, ö
Voyelles doubles : aa, ää, ee, ii, oo, öö, uu
Lettres utilisées seulement dans des mots étrangers : b, c, d, f, g, q, x, z
Nombreux mots très longs
Hollandais Lettres utilisées seulement dans des mots étrangers : q, x, y
Possibilité d'accent aigu ou de tréma sur certaines voyelles
Ligature IJ en majuscule au début des mots; {exemple} IJsland
Terminaisons ouw et eeuw; {exemple} Concertgebouw, Ton de Leeuw
Mots consistant en une apostrophe suivie d'une lettre minuscule ('n, 'k, 't, 's) et pouvant se retrouver en début de phrase, dans lequel cas la lettre du mot qui suit est majuscule; {exemple} 's Avonds (le soir)
Hongrois á, é, í, ó, ö, ő, ú, ü, ű
Le o et le u peuvent avoir le tréma ou l'accent aigu double en plus de l'accent aigu simple
Lettre utilisées seulement dans des mots étrangers : w
Groupes de lettres fréquents : cs, cz, sz, zs; gy, ly, ny, ty
Islandais á, é, í, ó, ö, ú, ý / æ / ð (min.) et Ð (maj.) = eth, þ (min.) et (maj.) Þ = thorn
Lettres utilisées seulement dans des mots étrangers : c, q, w
Italien à, è, é, ì, ò, ù (accents sur les majuscules souvent remplacés par des apostrophes dans les affiches publicitaires et les journaux; {exemple} VENERDÌ, VENERDI')
Lettres utilisées seulement dans des mots étrangers : j, k, w, x, y
Terminaisons le plus souvent vocaliques
Accent grave sur la dernière lettre dans certains mots
Norvégien å, ø, æ
Lettres utilisées seulement dans des mots étrangers : c, q, w, x, z
Polonais ą [ogonek], ć [kreska], ę, ó, ł [kreska ukośna], ń, ś, ż, ż [kropka]
Lettres utilisées seulement dans des mots étrangers : q, v, x
Mots consistant en une seule lettre : a, i, o, u, w, z
Groupes de lettres fréquents : cz, dz, rz, sz, szcz
Portugais à, á, â, ã, ç, è, é, ê, ì, í, ò, ó, ô, õ, ú, ù
Lettres utilisées seulement dans des mots étrangers : k, w, y
Roumain ă, â (maintenant remplacé par î), î / ş, ţ
Lettres utilisées seulement dans des mots étrangers : k, q, y
Suédois å, ä, ö
Pas de ø (contrairement au danois et au norvégien)
Lettres utilisées seulement dans des mots étrangers : w, z
Lettre utilisée seulement dans quelques noms propres : q
Tchèque á [čárka], č, ď et Ď [háček, aussi appelé caron], é, ě, í, ň, ó, š, ť et Ť, ů [kroužek], ý, ž
Présence de mots composés uniquement de consonnes; {exemple} mlha, srna, vlna, krk

*Les noms donnés dans les langues respectives à certains signes diacritiques apparaissent entre crochets à la suite de la première occurrence du signe.

Prononciation

Le tableau suivant fournit la prononciation en alphabet phonétique international (API) ainsi qu'un exemple pour les principaux sons posant une difficulté dans les trois langues de l'Europe centrale les plus couramment utilisées en musique. Pour ne pas compliquer le tableau, la plupart des voyelles accentuées, généralement plus longues que leur versions non accentuées, ont été laissées de côté.

De plus, le tableau ne vise pas à fournir la prononciation d'une lettre donnée dans tous les contextes (milieu ou fin d'un mot, précédée ou suivie d'une lettre donnée, etc.).

Les lettres ou combinaisons de lettres sont composées en gras dans les exemples.

Langue Son Prononciation Exemple
Hongrois c [ts] Ferenc Erkel
cs [tʃ] Ferenc Fricsay
cz [ts] Rákóczi
gy [dj] György Ligeti
ly [j] Mihály Mosonyi
ny [ɲ] Hunyadi László
s [ʃ] János Starker
sz [s] Franz Liszt
zs [ʒ] Zsolt Durkó
Polonais ą [ɔ] Tekla Bądarzewska-Baranova
c [ts] Henryk Mikołaj Górecki
cz [tʃ] Serge Bortkiewicz
ę [ẽ] Bartłomiej Pękiel
ł [u̯] Witold Lutosławski
ń [ĩ̯] Karol Kazimierz Kurpiński
ó [u] Henryk Mikołaj Górecki
rz [ʃ] Krzysztof Penderecki
ś [ɕ] Ewa Podleś
sz [ʃ] Karol Szymanowski
ź [tɕ] Łódź
ż [ʃ] Ignacy Krzyżanowski
Tchèque č [tʃ] Leoš Janáček
ě [ɜ] Vítězslav Novák
ř [rʓ] Antonín Dvořák
š [ʃ] Libuše
ť [tj] ťa Kabanová
ž [ʒ] Leopold Koželuh

Différences de graphies pour la prononciation d'un même son

Le tchèque, l'allemand, le polonais et le hongrois, entre autres, utilisent des combinaisons de lettres différentes pour rendre le même son. C'est pourquoi le nom du compositeur russe Dmitri Chostakovitch peut s'écrire, entre autres :

  • Šostakovič (tchèque)
  • Schostakowitsch (allemand)
  • Sostakovics (hongrois)
  • Szostakowicz (polonais)
  • Xostakóvitx (catalan)

FR [API] CZ DE HU PL
ch [ʃ] š sch s sz
je [ʒ] ž zh zs ż
s [ʃ] s s, ss (ß) sz s
tch [tʃ] č tsch cs cz
ts [ts] [ts] z cz c
z [z] z s z z

Particularités graphiques de l'allemand

Utilisation du Eszett et réforme de l'orthographe : Le Eszett (non utilisé en Suisse) est un signe équivalent au double s (appelé sharp s en anglais); il n'existe pas en forme majuscule, de telle sorte que Strauß s'écrit STRAUSS en majuscules. Les autorités allemandes, autrichiennes et suisses ont instauré en 1998 une réforme de l'orthographe obligatoire seulement pour les écoles et la fonction publique, tout en accordant un délai d'implantation jusqu'en 2005. Parmi les diverses modifications apportées, il s'agira ici de faire état uniquement des nouvelles règles concernant l'utilisation du Eszett; pour les détails, voir le site du Bibliographisches Institut).

Forme de la lettre s : Dans les textes antérieurs à 1945, il arrive que le s au début et à l'intérieur des mots ait la forme d'un f qui ne descend pas sous la ligne et qui n'a pas de trait horizontal : ſ. Il s'agit d'une survivance de la Frakturschrift; on trouve aussi ce caractère dans les textes français du XVIIIe siècle.

Fraktur et deutsche Schreibschrift : Le caractère typique utilisé dans plusieurs textes imprimés anciens (et aboli officiellement en 1941) s'appelle {forme correcte} Fraktur et non {forme fautive} caractères gothiques. L'une des fontes de ce type les plus connues — la Breitkopf-Fraktur — a été conçue par Johann Gottlob Immanuel Breitkopf (1719-1794), qui a repris de son père la direction de la firme Breitkopf & Härtel.

L'écriture que l'on peut lire dans les vieux manuscrits s'appelle deutsche Schreibschrift (ou encore deutsche Kurrentschrift); une variante, appelée Sütterlinschrift, a été enseignée dans les écoles allemandes de 1914 à 1941. Pour plus de détails, voir Doerling; voir aussi Typographie > Frakturschrift et deutsche Schreibschrift.

Sperrung : Certains textes utilisent l'espacement des lettres à l'intérieur d'un mot au lieu de l'italique; {exemple} S p e r r u n g (au lieu de Sperrung).

Différences orthographiques entre l'anglais britannique et l'anglais américain

En plus des nombreuses différences de vocabulaire, l'anglais britannique et l'anglais américain (voir Terminologie et langues étrangères > Différences entre anglais britannique et américain) diffèrent par l'orthographe de certaines terminaisons et par le redoublement ou non de la lettre l. Le tableau suivant regroupe seulement les différences les plus frappantes. L'anglais canadien constitue un moyen terme entre les deux autres variantes.

Il faut faire attention de respecter l'orthographe des salles de concert ou de théâtre qui comportent les mots centre (ou center) et theatre (ou theater) :

{exemple} National Arts Centre (Ottawa)
Lincoln Center (New York)
Haymarket Theatre (Londres)
Vivian Beaumont Theater (New York)

Anglais britannique Anglais américain
Terminaison
ou lettres
Exemples Terminaison
ou lettres
Exemples
-amme programme -am program
-ce practice (nom), practise (verbe) -ce practice
(-)ae/æ aesthetic, encyclopaedia, mediaeval (-)e esthetic (aussi aesthetic), encyclopedia, medieval
-ise
-yse
criticise, improvise
analyse
-ize
-yze
criticize (mais improvise),
analyze
l (devant une consonne) skilful ll (devant une consonne) skillful
ll (devant une voyelle) pedalling l (devant une voyelle) pedaling
-ogue catalogue -og catalog
-our colour -or color
-re centre, theatre -er center, theater

Accueil | À propos du site | Liste des sujets | Pages essentielles | Bibliographie
Aide | Modifications récentes et nouvelles | Commentaires | Au sujet de l'auteur

Prix pour la promotion d'une langue de qualité dans l'enseignement collégial et universitaire
Gala des Mérites du français 2003 de l'Office québécois de la langue française

Le GDRM décline toute responsabilité quant à la validité et à la pérennité des liens Internet fournis
ainsi qu’à l’exactitude et au caractère des données qu'ils renferment.

Date de dernière modification : 2018-03-12
© Marc-André Roberge 2018
Guide des difficultés de rédaction en musique (GDRM)
Faculté de musique, Université Laval, Québec