Accueil
À propos du site
Liste des sujets
Pages essentielles
Bibliographie
Aide
Commentaires
{forme correcte} Forme correcte
{forme fautive} Forme fautive
{exemple} Exemple

Noms de personnes > Terminaisons des noms de consonance slave

La page suivante s'intéresse aux formes que prennent en fonction des traditions nationales ou linguistiques les terminaisons de noms de consonance slave.

De nombreux compositeurs et musiciens dont les origines familiales se trouvent en Russie, en Ukraine ou en Pologne ont adapté la terminaison de leur nom aux traditions de transcription de leur pays d'accueil, souvent les États-Unis. Il est préférable de respecter cette graphie plutôt que d'adapter les terminaisons à la tradition française (comme le font certaines sources), ce qui va à l'encontre de la façon dont les personnes ont utilisé ou utilisent leur nom.

{forme correcte} Godowsky (américain d'origine polonaise), Ussachevsky (américain d'origine russe), Zemlinsky (autrichien)
Forme fautive Godowski, Oussachevski, Zemlinski

De plus, il faut éviter de franciser le nom de l'auteur d'un livre ou d'un article dans une bibliographie.

{exemple} Arbatsky, Yury. « The Soviet Attitude towards Music : An Analysis Based in Part on Soviet Sources ». The Musical Quarterly 43, no 3 (juillet 1957) : 295-315.

À quelques exceptions près, les listes suivantes ne contiennent pas de noms à l'origine en alphabet cyrillique, pour lesquels on utilise généralement une translittération ou une transcription (voir Noms de personnes > Translittération et transcription des noms russes).

En règle générale, le suffixe ski est polonais, alors que le suffixe sky correspond à un nom biélo-russe ou ukrainien. Pour plus de détails au sujet de ces suffixes, voir Hofmann 2000. La plupart des noms répertoriés plus bas ont fait carrière aux États-Unis.

Sources des variantes : Dictionnaire de la musique (B), Larousse de la musique (L), The New Grove Dictionary of Music and Musicians (NG)

Terminologie : L'expression « à consonance slave » semble beaucoup plus répandue que « de consonance slave », que reconnaît le Nouveau Petit Robert de la langue française 2007. Le Grand Robert et le Trésor de la langue française ne fournissent aucun exemple pertinent.

Noms en « eff/ev » et en « off/ov »

Bychkov, Semyon
Christoff, Boris
Droste-Hulshoff, Annette von
Essipoff, Anna
Lopatnikoff, Nikolai
Magaloff, Nikita
Mikhashoff, Yvar
Mischakoff, Mischa
Prokofiev, Sergueï {forme anglaise fréquente : Sergei Prokofieff}
Rachmaninov, Sergueï {formes anglaises courantes : Sergei Rachmaninoff; Serge Rachmaninoff (NG), Sergey Rakhmaninov (NG Opera)}
Samaroff, Olga
Schulhoff, Edwin (Ervín)
Vietinghoff-Scheel, Baron Boris
Wayditch, Gabriel {nom véritable : Baron Gabriel Wajditsch Verbovac von Dönhoff}
Youssoupoff, Prince Nikolai Borisovich

Noms en « ski/sky »

« ski »

Buczynski, Walter
Górecki, Henryk Mikołay
Horszowski, Mieczysław
Janowski, Marek
Kabalevski, Dimitri
Kamieński, Maciej
Kaminski, Heinrich
Kochánski, Paul {en réalité Pawel}
Koczalski, Raoul {en réalité Raul Armand Georg}
Kotoński, Włodzimierz
Labunski, Felix {en réalité Feliks Roderyk}
Landowski, Marcel
Lichnowsky, comte Moritz
Lichnowsky, comtesse Henriette
Lichnowsky, prince Karl
Lichnowsky, princesse Christiane von
Lutosławski, Witold
Małcużyński, Witold
Mandyczewski, Eusebius
Moszkowski, Moritz
Moussorgski, Modeste {forme anglaise courante : Mussorgsky}
Muczinski, Robert
Oginski, prince Michal Kleofas
Paderewski, Ignacy Jan
Penderecki, Krzysztof
Poldowski {nom de plume de Irene Regine Wieniawski; nom de femme mariée : Lady Dean Paul}
Razoumovski, Andreï Kirillovitch {Le nom du dédicataire d'un groupe de quatuors à cordes de Beethoven se transcrit en français tel qu'indiqué. On voit cependant aussi les formes Razumovsky, Razumowsky et Razoumowsky.}
Rodziński, Artur
Rojdestvenski, Guennadi {forme anglaise courante : Gennadi Rozhdestvensky}
Rzewski, Frederic
Serocki, Kazimierz
Sikorski, Kazimierz
Sobolewski, Edward
Szymanowski, Karol {La pianiste et compositrice polonaise s'appelle Maria Szymanowska, née Marianna Agata Wołowska; en polonais, les noms de femmes utilisent au nominatif la terminaison ska.}
Tchaïkovski, Piotr Ilitch {forme anglaise courante : Tchaikovsky; voir André Tchaikowsky}
Twardowski, Romuald
Wieniawski, Henryk
Wyschnegradski, Ivan {forme anglaise courante : Wyschnegradsky; mais aussi Vyshnegradsky (NG)}
Zarębski, Juliusz
Zieliński, Jarosław {aussi Jaroslaw de Zielinski}

« sky »

Brailowsky, Alexander
Brodsky, Adolph
Cherkassky, Shura (Alexander Isaakovich)
Davidovsky, Mario
Dukelsky, Vladimir {Vernon Duke à titre de compositeur de musique légère}
Godowsky, Leopold
Jaroussky, Philippe
Kinsky, Georg Ludwig
Kontarsky, Alfons et Alois
Koussevitzky, Serge {forme utilisée par la Koussevitzky Music Foundation; Koussevitski (B), Koussevitzki (L)}
Piatigorsky, Gregor
Polansky, Larry
Slonimsky, Nicolas {contrairement au compositeur russe Sergueï Slonimski}
Stravinsky, Igor {Même si le nom s'écrit Stravinski selon les principes habituels de transcription en français des noms russes, l'orthographe en sky semble justifiée étant donné que le compositeur d'origine russe a vécu avec la nationalité américaine pendant les 26 dernières années de sa vie (1945-1971), par opposition à 11 ans avec la nationalité française (1934-1945, mais demeurant en France à partir de 1911). Il a cependant préféré pendant longtemps l'orthographe mi-allemande mi-française Strawinsky, qui apparaît d'ailleurs sur la page de titre de ses Chroniques de ma vie et dans beaucoup de publications françaises anciennes. Il a cependant utilisé Stravinsky à partir de 1956. Les formes Stravinski et Stravinsky sont toutefois aussi courantes l'une que l'autre, bien des auteurs ignorant les arguments présentés plus haut.}
Swarowsky, Hans
Tchaikowsky, André {Le nom du pianiste britannique d'origine polonaise, dont le nom était à l'origine Andrzej Czajkowski, ne doit pas être écrit comme celui du compositeur Tchaïkovski.}
Ussachevsky, Vladimir
Vronsky, Vitya
Wranitsky, Anton
Wranitsky, Paul
Zukofsky, Paul

Accueil | À propos du site | Liste des sujets | Pages essentielles | Bibliographie
Aide | Modifications récentes et nouvelles | Commentaires | Au sujet de l'auteur

Prix pour la promotion d'une langue de qualité dans l'enseignement collégial et universitaire
Gala des Mérites du français 2003 de l'Office québécois de la langue française

Le GDRM décline toute responsabilité quant à la validité et à la pérennité des liens Internet fournis
ainsi qu’à l’exactitude et au caractère des données qu'ils renferment.

Date de dernière modification : 2018-12-05
© Marc-André Roberge 2018
Guide des difficultés de rédaction en musique (GDRM)
Faculté de musique, Université Laval, Québec