Aller au contenu principal

De violoniste à violoneux

De violoniste à violoneux

27 mai 2020

Ils jouent le même instrument, mais leur travail n’a rien de semblable. La musique classique et la musique traditionnelle québécoise ont chacune leurs particularités, ce qui fait que la transition d’un style à l’autre peut être ardue pour plusieurs violonistes.

C’est pour rapprocher ces deux univers qu’Aurélie Thériault Brillon entame un doctorat à la Faculté de musique de l’Université Laval. Le 21 mai, elle a présenté son projet au colloque étudiant de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM-ULaval).

«Pour un musicien classique, s’immerger dans la musique trad est un défi. Les codes et le langage utilisés, de même que la façon de travailler, sont complètement différents», explique la doctorante. Le principal écart réside dans le processus d’apprentissage. Les musiciens classiques apprennent de façon formelle, généralement à l’aide d’une partition. Du côté de la musique traditionnelle, le répertoire est transmis oralement. Ainsi, il peut exister plusieurs versions d’une même pièce.

Lire l'article complet sur ULaval nouvelles