Aller au contenu principal

Un camp musical pas comme les autres

Un camp musical pas comme les autres

5 août 2020

Chaque semaine depuis le début de l'été, Jacob Michaud-Pelletier s’installe devant son ordinateur pour donner des cours de musique à des jeunes. Pour certains, ce sont des percussions. Pour d’autres, c’est la guitare, le mélodica, le gazou ou la flûte à coulisse.

Pour cet étudiant au baccalauréat en enseignement de la musique, ces rencontres virtuelles sont une façon de transmettre sa passion. «Clairement, des liens s’installent entre les participants et moi. Il y aura un deuil à faire à la fin du projet. Pour les jeunes, ce projet fait une énorme différence. Au fil des semaines, ils sont très enthousiastes à l’idée de participer aux séances musicales.»

En tout, 25 jeunes de 8 à 19 ans sont inscrits au Camp musical extra-ordinaire. Ils ont en commun de présenter une déficience intellectuelle ou physique ou un trouble d’apprentissage. Les séances, qui durent de 20 à 40 minutes environ, ont lieu de juin à la fin août. Le tout est gratuit, incluant les instruments qui sont prêtés pour la durée du projet.

Le Camp musical extra-ordinaire est piloté par le professeur Jean-Philippe Després, de la Faculté de musique, et deux autres cochercheuses, Francine Julien-Gauthier, du Département des fondements et pratiques en éducation, et Colette Jourdan-Ionescu, du Département de psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières, en collaboration avec l’Association pour l’intégration sociale de la région de Québec. Outre Jacob Michaud-Pelletier, trois étudiantes de la Faculté de musique animent les séances: Claudia Caron, Virginie Nicole et Flavie Bédard Bruyère.

Lire l'article complet sur ULaval nouvelles